JOUE COMME UN GARCON

Gagne comme un homme

L'Interview

Quelques questions pour en savoir plus sur notre homme à projet

Quel est votre emoji préféré ?

Au nom de Lucas : La courgette !

Arnaud : Le bonhomme avec les croix dans les yeux les lendemains de soirée.

Augu, brieux, Xavier : le clin d’œil.

Décrivez-nous un peu votre projet et son origine ?

Augu : On est un jeune groupe de Rock indé plutôt British qui existe depuis 3 mois. Pour le nom « Dholes » on a beaucoup cherché ! On voulait quelque chose qui sonnait un peu anglais pas trop belge au cas ou on se tournerait vers l’international. Dholes c’est un chien asiatique qu’on retrouve dans le jeu Far Cry par exemple. Il vit en meute, ça représente bien l’esprit du groupe.

Brieuc : C’est une marque de fruit en cube aussi ! 

Comment vous vous êtes formés ?

Augu : Je suis arrivé un jour avec des « trucs », des envies. Arnaud et moi on était ensemble sur un autre projet mais on se connaissait tous au moins d’une soirée ! Sauf Brieuc que j’ai ramené.

Une anecdote drôle à raconter ?

Brieuc : On est parti ensemble pour la première fois 3 jours à Rochefort dans une chambre d’hôtes et on a dégommé une bagnole ! Le chemin était, disons, peu carrossable et on a réussi à accrocher le carter d’huile. Trouver des solutions pour trouver un tracteur et bouger la voiture, ça créée des liens !

Arnaud : Surtout que c’était la voiture de qqn d’autre ! Bonne humeur ! On est un jeune groupe mais on a déjà pas mal d’anecdotes à raconter. La première fois qu’on a fait une soirée ensemble avec le groupe et que j’ai rencontré Luc (Lucas) le batteur qui dormait chez moi. Je me suis réveillé en pleine nuit. Il était en pleine crise d’angoisse, j’ai cru qu’il allait creuver! C’était la première fois qu’on se rencontrait vraiment …

Pourquoi la musique ?

Xavier : Les Red Hot Chili Peppers !

Arnaud : Il ne faut pas le dire !

Brieuc : La musique ça donne envie. Ça a des « avantages »… (ndlr : les filles)

Xavier : La basse pour ça ce n’est pas terrible. Guitariste et chanteur c’est mieux !

Augu : Ouais c’est vrai (rires)

Vous ne faites que ça ?

Arnaud : Moi je fais des Cocktails dans un bar. (ndlr : Arnaud va représenter la Belgique lors d’un concours de mixologie pour les 250 ans du Rhum St James en avril)

Xavier : C’est Tom Cruise ! J Moi je suis dans la construction.

Brieuc : Enseignant

Augu : J’ai galéré pour avoir mon statut d’artiste et là… Ben je l’ai plus. Pour l’instant je fais des petits boulots. Je veux m’investir dans Dholes, donc je refuse de prendre un boulot à temps plein. Le projet n’aurait pas pu avancer si vite avec un boulot sur le côté.

Xavier : Si c’était viable on serait tous à faire que ça. Il faut garder les pieds sur terre.

Brieuc : On ne se met pas de pression non plus. L’objectif c’est de réussir les premières dates qu’on va faire, prendre du plaisir !

Arnaud : Et Lucas aurait dit… Chopper des meufs !

Brieuc : C’est un article écrit j’espère !

Qu’est-ce que vous faites pour vous détendre ?

Xavier : La musique est déjà une détente ! Sinon boire des coups

(Confirmé par toute l’assemblée)

Augu: Sinon on fait du sport ensemble avec Xavier

Arnaud : Non moi pas le sport non !

Et si jamais il y a un problème entre vous ?

Arnaud : Ca ne peut pas arriver !

Xavier : Je crois qu’on ne passe déjà pas assez de temps ensemble.

Brieuc : Si on parvenait à s’engueuler sur le peu de temps qu’on passe ensemble… ça serait un problème. J

Xavier : on a passé 3 jours ensemble les uns sur les autres et ça a été ! C’est un bon test !

Brieuc : C’était vraiment minuscule le truc à Rochefort, la table de mixage était dans la cuisine. On était vraiment les uns sur les autres pendant 3 jours !

Augu : On a un manager qui n’a pas envie de nous mettre tout de suite dans des grand bazars. Il a bien fait de nous mettre dans quelque chose de plus petit pour qu’on puisse tester ce que ça donne entre nous. Se rendre compte que ce n’est pas parce qu’on est dans un petit truc qu’on doit se taper dessus. En plus ce n’est pas notre genre…

Comment est-ce que vous avez trouvé le manager ?

Xavier : Très chouette ! 

Non mais est-ce que vous le connaissiez avant ?

Augu : On le connaissait déjà avant. C’était le manager d’un autre projet dans lequel je bossais. C’était moins sa came donc il s’investissait moins. Il était attaché de presse. Je lui ai dit « j’ai des trucs à te faire écouter » il m’a dit « génial ». En un coup j’ai vu qu’il était vraiment motivé et là je vois vraiment la différence.

Vous vous entendez bien avec lui ?

Tous en cœur : oui, oui

Xavier : Enfin il est un peu bizarre mais… oui (rires)

Vous rêviez de musique quand vous étiez gamins ? 

Arnaud : C’est un rêve de gosse quand tu commences la guitare, tu t’imagines déjà Rock Star mais sinon moi c’était pompier !

Augu : je crois que j’ai toujours voulu ça !

Xavier : Pilote ouais ! Objectivement ça n’a pas marché.

Brieuc : Moi quand j’étais petit, c’était clairement pas la musique car on m’a forcé à faire du piano. Ça m’a vraiment dégouté pendant quasiment 10 ans et j’ai recommencé à l’adolescence quand mes potes ont commencés à faire leurs groupes et il leur fallait un chanteur. Résultat quand j’étais petit je changeais un peu d’avis comme de chemise (ndlr : Pas mal ! merci pour le clin d’œil !) Pilote de ligne, pompier mais jamais policier ! Plutôt Bandit. Mon père c’était un vieux bandit sicilien. Ca y est je vais chialer ! (rires). Il a toujours traîné dans des magouilles. J’ai vite compris que je ne voulais pas faire comme lui. C’est pour ça que je me suis tourné vers l’enseignement. Des magouilles légales hein !!

Vous avez d’autres rêves en dehors de ce projet ?

Augu : Je suis fan de Damon Albarn (Gorillaz) il fait des choses terribles. Il va partout dans le monde pour faire ses projets. C’est en voyageant que tu peux aller puiser des inspirations, se nourrir de l’extérieur. Je rêve de ça.

Arnaud : Moi pas vraiment voyager, je suis très bien en Belgique !

Xavier : Hahaha, écoutez-le :  « J’aime bien mon divan »… C’est vrai qu’il est très bien !

Arnaud : Mes objectifs c’est la musique et ma première étape c’est : Si je joue à L’Ancienne Belgique, c’est bon j’ai réussi, je peux mourir J C’est encore raisonnable mais c’est un truc de gosse. Je ne vais pas me la raconter à imaginer des scènes grandioses. Je ne vais pas trop me livrer ça ne sert à rien ! ;)

Pourquoi l’Angleterre ?

Augu : L’angleterre il n’y a pas que ça, il y a plein d’autres choses qu’on écoute !

Arnaud : Quand on était adolescent L’angleterre et les Etats-Unis amènaient les 2 courants musicaux principaux. Soit t’était fan de Nirvana et tu te tournais vers les Etats-Unis soit t’était fan d’Oasis et tu te tournais vers l’Angleterre ? C’est un cliché mais c’est vrai !

Augu : Moi à la base j’étais plus fan du post rock dont Explosions in the sky. Plus dans qqch de dur.

Xavier : J’aime bien l’accent anglais, la manière de parler, il y a qqch de différent, de plus élégant. J’adore cette ville, j’adore cette ambiance.

C’est quoi vos références musicales ?

Tous : Les red hot chili peppers

Xavier : Ouais mais avant, quand on avait 14 ans ! C’est quand même devenu fort pourri.

Brieuc : Depuis que John frusciante est parti c’est plus la même chose.

Xavier : Je reste fidèle à mes racines mais c’est plus la même chose… Ils sont plus tout jeune… et puis c’est mauvais ce qu’il font aujourd’hui (rires). En ce moment c’est plutôt  Demon Albarn.

Arnaud : Moi je réécoute à fond les Beatles !

Augu : Moi c’est par passe, en ce moment c’est Tame Impala, C’est super bien fait au niveau de la prod . Il y a aussi Wolf Alice qui arrive là !

Aujourd’hui qu’est-ce qui vous manque pour atteindre les sommets ?

Tous ensemble : Le temps !

Brieuc : L’idéal ça serait de pouvoir payer nos factures ave la musique. Le temps et l’argent c’est un peu le nerf de la guerre. On n’est pas né avec une cuillère en argent dans la bouche malheureusement.

Augu : C’est vrai, il y a des groupes qui ont plus facile, je ne vais pas citer des noms mais j’en ai quand même 2-3 en tête J. Je ne critique pas ça du tout mais quand la famille peut suivre financièrement, ça aide, Ce n’est pas notre cas et puis ce n’est pas pour ça que tu fais de la meilleure musique. Je dis pas qu’on fait de la meilleur musique mais t’es encore plus content du résultat quand tu as trimé un peu pour gravir les échelons et que tu n’arrives pas avec 19 guitares à ton premier concert.

Brieuc : Un truc qui me rend malade c’est que les gens ont vite l’impression qu’on ne fait que s’amuser quand on fait de la musique alors qu’il y a quand même une énorme partie de travail. Ca me donne envie de me fâcher ! J  La musique est une source de détente mais quand tu veux être professionnel, il faut faire des concessions, être carré, bosser à la maison aussi en dehors des répétitions. Si on ne travaille pas c’est pas possible. C’est évidemment une source de plaisir mais ce n’est pas que ça ! C’est du travail pour que ça devienne du plaisir ! L’objectif c’est d’en être fier ! Quand on te demande « comment ça va ton orchestre ? » c’est drôle pcq c’est ta grand-mère mais ça montre que les gens ne prennent pas ça vraiment au sérieux. Aujourd’hui quand tu veux faire de la musique, tu peux avoir le plus beau projet et la meilleure musique, si tu ne mets aucun moyen pour essayer d’avancer et pouvoir montrer ce que tu fais dans des endroits plus ou moins adaptés, tu peux vite te décourager et te rendre compte que tu as mis bcp de temps pour pas grand chose. Ca reste une activité de plaisir mais c’est plus compliqué que ça comme la plupart des activités artistiques d’ailleurs.

Augu : il y a des aides qui sont mises en place. Là on va faire une résidence au Reflektor, il sont là pour accueillir des groupes et les aider.  En plus c’est une super scène.

Si vous deviez donner un conseil au vous d’il y a 10 ans, vous lui diriez quoi ?

Arnaud : Surtout ne fait pas ça gamin ! (rires)

Xavier : Te tracasse pas, tu peux t’éclater plus ! Prend pas trop les choses au sérieux. Pense un peu plus à toi aussi.

Augu : Ne te prends pas trop la tête et si tu as envie de faire un projet, fais-le d’abord pour toi et ton plaisir et puis fais-le à fond et pas à moitié.

Brieuc : Sois toujours fier !

Xavier : oh tu vas me faire pleurer ! (rires)