JOUE COMME UN GARCON

Entraine toi comme un homme

Quand il n’est pas entrain de faire trembler les filets, Cédric réfléchit à ses projets post-carrière... Ce gars-là, c’est un bosseur et surtout un sacré winner ! Faut dire que grâce à son état d’esprit d’sportif, il prend toujours de l’avance : hockeyeur pro à 18 ans seulement,  on peut dire qu’il maîtrise son stick comme sa vie ! 

Amateur de bonne bouffe, il rêve de se lancer dans l’alimentaire. En toute honnêteté, avec lui on pense tenir le prochain EtcheBEST  !! 

L'Interview

Quelques questions pour en savoir plus sur notre homme à projet

Avant toute chose, et le plus important : quel est ton Emoji préféré ?

L’emoji blessé. De circonstance, je me suis cassé le pied récemment

Comment te décrirais-tu en quelques mots ?

Persévérant, passionné, introverti, réaliste, attentionné.

 

Enfin… Dis-nous plutôt comment tes proches te décriraient-ils en quelques mots ?

Ça dépend à qui je le demande.  Certains diront "Une personne très sympa avec les gens, honnête et toujours de bonne humeur!".  D'autres sont plus sympathiques et diront "bête, chiant et connard" !

Parle-nous de ton projet… Comment en es-tu arrivé là ?

Avant d'être un projet, c'était surtout un rêve d'enfant qui paraissait inaccessible. 

J'ai commencé le hockey à l'âge de 5 ans.  Mes parents étaient gérants du bar d'Uccle Sport où j'ai fait mes débuts. Jusqu'à l'âge de 13 ans, j'alternais entre le tennis et le hockey. J'ai ensuite dû faire un choix puisque les deux sports me prenaient énormément de temps. J'ai opté pour le sport d'équipe avant tout pour continuer à évoluer avec mes amis.  

A 14 ans, j'étais déjà dans l'équipe nationale des moins de 16 ans. J'ai toujours été précoce et j'ai suivi le parcours traditionnel des equipes nationales jusqu'à l'équipe Messieurs. J'ai d'ailleurs participé à mon premier match avec les Red Lions à 18 ans seulement. 

Aujourd'hui, j'ai déjà participé à 3 Jeux Olympiques et décroché une médaille d'argent. Le projet pour les 4 prochaines années sera de truster les titres dans chaque grande compétition internationale.

A côté du sportif, je travaille également au développement de Thurso. C'est une nouvelle marque de hockey qui existe depuis août 2015 et qui grandit de semaine en semaine.

Mais quel est ton secret ? 

J'ai travaillé davantage que les autres.

 

Une anecdote fun à nous raconter dans le cadre de ton projet ?

Avant notre troisième match des JO à Rio, notre chauffeur s'est trompé de chemin. Nous nous sommes retrouvés dans une favela à faire des tours sans trop savoir où aller.  Heureusement que nous partions toujours bien à temps sans quoi le match aurait commencé sans nous.

 

Bon, tu vas pas nous mentir, tu ne travailles pas tout le temps, qu’est-ce que tu fais pour te changer les idées ? 

Je suis toujours partant pour un resto ou un verre entre amis. Un bouquin ou un petit film et mon esprit est ailleurs.

 

Qui voulais-tu devenir quand tu étais petit ?

J'ai toujours été attiré par le sport en général.  

 

Et.... Ça a marché ? 

Plutôt oui

As-tu d’autres rêves en dehors de ton projet ?

Bien sûr. Je travaille actuellement au développement de la marque Thurso. A coté, je suis un grand amateur de bonne bouffe et de produits de qualités. J'ai dans un coin de ma tête un projet dans le secteur alimentaire. Mais ce sera pour mon après-carrière.

 

Et maintenant, qu’est-ce qu’il te manque pour atteindre les sommets ? 

Dans le sport de haut niveau, tout est extrêmement complexe à mettre en place. Surtout dans un sport d'équipe. Nous y parvenons depuis quelques mois. Il va encore falloir renforcer la cohésion qui s'est créée dans le groupe. Il faut continuer à se remettre perpétuellement en question et s'améliorer. Après, le jour J, il y a toujours une petite part de chance. Si elle pouvait être de notre côté la prochaine fois, je m'en porterais très bien.

 

Finalement, quel conseil aurais-tu aimé donner au toi d’il y a dix ans ? 

De me faire tout simplement plus confiance.